« Pourquoi l'État se défausse-t-il sur les communes et les élus locaux afin de
respecter des engagements pris unilatéralement, sans aucune concertation avec les
acteurs et responsables de terrain ?


Il est totalement scandaleux que l’État impose à la commune d’Etampes d’accueillir
un groupe de plus de 100 migrants dans des conditions indignes.


Nous devons nous opposer à leur venue, y compris dans l’intérêt des intéressés, car
il incombe à l’État d’assumer leur prise en charge.


Les locaux de l’ancien lycée Blériot, dédiés désormais à la pratique sportive, ne
sont en effet pas adaptés afin d’assurer ce type d’hébergement, les conditions
d’hygiène et de sécurité n’étant pas réunies.


Il est profondément choquant que l’État impose des normes draconiennes aux
collectivités territoriales et qu’il s’en dispense pour accueillir les migrants !


De nombreuses questions demeurent sans réponse : les anciens locaux du lycée ont
été reconvertis et sont dorénavant réservés aux associations caritatives, sportives et
culturelles : quid de la promiscuité entre les migrants et les adhérents ainsi que les
bénévoles ? Qu’en est-il des conditions d'hygiène et des normes d'encadrement
requises pour une telle opération ?


Il s’agit assurément d’un choix inconséquent et d’une décision irresponsable de la
part de l'État.


La réquisition constitue un acte totalitaire qui traduit le mépris que porte l'État
envers les élus et les citoyens : je m'y oppose donc radicalement aussi bien en ma
qualité de Député que de Maire honoraire d’Étampes.


L’État met gravement en danger le bien-vivre ensemble : ce n'est pas aux Étampois
et à la commune d’en subir les conséquences ! »

 

 

L’annonce de la Présidente de Région de financer la gratuité de quelques 75 parkings de banlieue d’Ile-de-France fait les titres de la presse ce matin. Et pour cause, le coût de l’abonnement mensuel de stationnement était fixé à 40€ hors forfait Navigo.

Une mesure prise en faveur du pouvoir d’achat des franciliens dont se félicite pleinement Franck MARLIN qui menait cette bataille depuis plusieurs mois auprès des services de la Région et d’Ile-de-France Mobilités.

Ce sont au total 27 000 places de stationnement qui vont être rendues gratuites aux détenteurs du Pass Navigo à compter de mars 2019. Une nécessité au vue de l’accroissement du nombre de voyageurs ces dernières années provenant de la grande couronne élargie et qui n’ont d’autre choix que d’emprunter leurs véhicules pour rejoindre les gares.

Les parkings n’étant pas toujours gratuits et le nombre de places souvent insuffisant, il y avait urgence à remettre à plat cette politique. D’autant que les nouvelles réglementations visant l’accès des véhicules à Paris entraînent un déport des automobilistes vers les transports en communs pour rejoindre la capitale.

En pleine mobilisation pour le pouvoir d’achat  des automobilistes, Franck MARLIN avait alors, par lettre du 23 août dernier adressée à la Présidente de la Région et d’Ile de France Mobilités demander, au sujet de la création du Parc Relais en gare d’Etampes, la gratuité du stationnement pour les détenteurs du Pass Navigo.

 

Particulièrement engagé dans la vie de son quartier et dans la vie communale, les proches de Monsieur TETEDOUX ont émis le souhait, partagé par de nombreux habitants du quartier de Guinette, que soit renommé à son nom l’espace dit de « La Pergola ».
 
Ce serait l’occasion de rendre hommage au dévouement citoyen de cette figure emblématique de la Ville d’Étampes, récemment décédée et passionnée de pétanque, à l’instar de l’initiative de ces amis et famille qui ont organisé une partie de pétanque en son souvenir le 18 novembre dernier.
 

Ce week-end, le journal Le Parisien revenait sur le lancement, ce samedi, aux Moulins Fouché à La Ferté-Alais, de la baguette de pain « L’Essonnienne » fabriquée à partir d’une farine 100 % locale.

« Je me réjouis très sincèrement que cette initiative ait vue le jour ! » explique Franck MARLIN. « Je me souviens en effet que c’est à l’occasion de la Foire de l’Essonne verte que Jean-Pierre COLOMBANI, alors président de la Communauté d’Agglomération de l’Étampois Sud-Essonne, et Hervé COURTE, Directeur de la Coopérative agricole Ile-de-France Sud, et moi-même avions lancé l’idée de cette baguette à base de farine issue des productions locales. »

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires (réseaux sociaux).

En poursuivant votre navigation, vous acceptez ces cookies. En savoir plus.